La pause opinion - archivesAccueil    

Opinions - archives - 2021


2022, 2020, 2019, 2018



Plus d'études pour un meilleur salaire


9 octobre 2021
Nous savons tous que ce n'est pas tout le monde qui peut se permettre de poursuivre ses études. Mais parmi ces personnes qui quittent leurs études trop tôt, il y en a plusieurs qui auraient pu réussir à obtenir un diplôme de niveau universitaire, sinon un diplôme de niveau collégial ou d'une école de métiers.

« Contrairement à ce que l'on peut penser, les postes vacants au Québec ne se retrouvent pas concentrés dans des jobs à faible salaire. » (Michel Girard, JdM, 9 octobre 2021).

Environ 36 % des postes vacants sont des emplois professionnels :
– Construction (ingénieurs, technologues, mécaniciens d'équipement lourd, etc.)

– Santé (infirmières, pharmaciens, aides familiaux, médecins, psychologues)

– Éducation (enseignants au secondaire, primaire, préscolaire)

– Technologies de l'information (techniciens informatiques, analystes, gestionnaires, programmeurs, concepteurs, etc.)

Sauf exception, plus vous laissez vos études tôt, moins votre salaire est élevé. C'est pourtant simple à comprendre.

Pour ceux qui n'ont pas les moyens de poursuivre des études pour toute sorte de raisons et qui sont bloqués au salaire minimum, trouvez-vous un colocataire, votre loyer sera coupé de moitié.


Mise à jour

« Les déneigeurs sont payés de 20 $ à 40 $ de l’heure. On leur paye les déjeuners. On va leur porter de la nourriture et du café sur le terrain. On les habille de la tête aux pieds. On leur fournit des véhicules pour l’hiver. On déroule le tapis rouge, mais on n’arrive pas à trouver du monde », se désole-t-il. (JdM, 10 octobre 2021)

J'espère que ceux qui se plaigne du salaire minimun vont postuler pour cet emploi ! Mais non, sérieux, il faut se lever à quatre heures du matin, sérieux !







Quart d'heure quotidien


 Mentions légales, information sur les cookies