La pause opinion - archivesAccueil    

Opinions - archives - 2022


2024, 2023, 2021, 2020, 2019, 2018



Le PQ coincé par sa propre décision


18 novembre 2022
Une bonne nouvelle : l'arroseur est arrosé par sa propre médecine. Le PQ réclame à être reconnu comme parti à l'assemblée alors que ce parti et le PLQ avaient fixé cette règle.

Règlement : un parti doit faire élire 12 députés ou récolter 20 % au suffrage universel pour être reconnu comme groupe parlementaire officiel.

Mario Dumont (JdM) nous rappelle que ce règlement a été créé pour appuyer un système à deux partis. Ces deux partis étaient le PLQ et le PQ. Les petits partis (ADQ, QS) n'avaient aucune chance d'être représentés à l'assemblée.

Le PQ n'a rien dit avant l'élection 2022 pour modifier ce règlement, croyant probablement à une remontée de popularité. Malheureusement, le PQ est passé de sept à trois députés avec 15% de votes. Maintenant, il quête.

« En 2003, l’ADQ a fait élire quatre députés en obtenant plus de 18 % d’appuis. Plus que le PQ de 2022. Le PQ s’était alors fermement opposé à reconnaître ces députés comme groupe parlementaire. [...] À l'élection de 2008, l’ADQ s’est retrouvée avec sept députés. Pauline Marois avait suggéré de ne même pas traiter les demandes de reconnaissance. » (Mario Dumont)

Le dernier argument des péquistes est que les temps ont changé, il y a cinq partis ! Oui, mais... si le PQ avait été élu comme opposition officielle, gageons qu'il ne se serait pas plaint de ce règlement.

Enfin de compte, peu importe le parti, si cela fait son affaire, silence radio, sinon il joue au martyr.








Quart d'heure quotidien


 Mentions légales, information sur les cookies