La pause opinion - archivesAccueil    

Opinions - archives - 2022


2021, 2020, 2019, 2018



Dons illégaux : Charest et compagnie


8 mars 2022
La corruption se retrouve dans tous les principaux partis. Ils ont tous reçu des dons illégaux.

  • La commission Charbonneau a démontré que les employés de SNC-Lavalin ont versé, de 1998 à 2010, 570 000 $ au PLQ et 477 000 $ au PQ.
  • «Pauline Marois, André Boisclair, Denis Coderre, Sam Hamad, Yves Bolduc, Germain Chevarie, Josée Verner, Régis Labeaume ont tous bénéficié de dons illégaux de la firme de génie-conseil, Roche.» (André Côté, dirigeant de la firme Roche)
  • De son côté, la firme Génius a donné illégalement 117 000 $ au PQ, 94 000 $ au PLQ et 29 000 $ à la défunte ADQ sur une période de 10 ans, a reconnu le PDG de l’entreprise, Michel Lalonde.
  • Marcel Melançon, un ancien associé de Tony Accurso, a aussi été collecteur de fonds pour le Parti québécois.
  • Ernest Murray, ex-responsable du bureau de circonscription de Pauline Marois dans Charlevoix, et François Roussy, ancien attaché du député Gaétan Lelièvre sont accusés de corruption et de fraude.
  • En août 2016, la CAQ rembourse 35 000 $ de contributions illégales reçues par son ancêtre, l’ADQ, dans des manoeuvres mises au jour par la Commission Charbonneau.
  • En avril 2017, le PQ rembourse 130 000 $ au directeur des élections pour des contributions occultes versées entre 2006 et 2009.







Quart d'heure quotidien


 Mentions légales, information sur les cookies