La pause lectureEt gloire à ce soldat qui jeta son fusil plutôt que d'achever l'otage à sa merci. (Georges Brassens) Liste d'articles sur la santé     Accueil


Quart d'heure quotidien



Syndrome de Stockholm



Le syndrome de Stockholm est un phénomène psychique caractérisé par un sentiment de confiance, parfois même de sympathie, que développe une victime de prise d'otages envers ses ravisseurs. Ce sentiment peut aussi apparaître chez le ravisseur qui se laissera influencer par la victime.

Ce phénomène serait dû à l'intimité créée par un lieu partagé pendant une longue période. L'intimité permet un rapprochement dans un sens ou dans l'autre (le bien ou le mal). Ce rapprochement peut être facilité si la victime est en désaccord envers la violence des forces de l'ordre.

La capacité des ravisseurs à justifier leur acte et aucune manifestation de haine de leur part envers leurs victimes favorisent le dialogue en créant un climat de confiance. La volonté de survivre, consciemment ou non, peut aussi justifier une victime à être sympathique à leur cause ou du moins aux ravisseurs.

La violence conjugale ou les mauvais traitements infligés aux enfants peuvent aussi déclencher chez certaines victimes le syndrome de Stockholm.

Le sentiment de confiance est généralement temporaire. Libéré du ravisseur ou de la personne violente, la victime prend généralement conscience, après quelques jours ou quelques années, de sa soumission et, parfois, dénonce.


Stockholm, 1973

Le syndrome de Stockholm est nommé ainsi à la suite d'un évènement survenu à Stockholm en 1973. Une prise d'otage a lieu lors d'un vol de banque. Le ravisseur demande et obtient la libération d'un prisonnier, ce dernier le rejoint. Après six jours, les ravisseurs libèrent les quatre otages. Les victimes prennent la défense des ravisseurs et ne témoignent pas contre ceux-ci. Ils leur rendent visites en prison.

On se souvient aussi du cas de Patricia Hearst (1974), riche héritière, qui participa à des hold-up avec ses ravisseurs et épousa l'un d'eux.



 



AVERTISSEMENT : Le texte ci-haut est à titre d'information seulement. Seul un médecin peut diagnostiquer une maladie. Aucun traitement (médication ou régime) ne devrait être entrepris sans l'avis d'un professionnel de la santé.

AU QUÉBEC : Info-Santé signaler le 811 (24 heures / 7 jours)
Joindre en tout temps un professionnel de la santé pour obtenir des conseils sur un problème de santé.

LIBÉREZ LES URGENCES Au lieu de perdre des heures à l'urgence d'un hôpital avec une priorité 4 ou 5 (non urgent), sachez qu'un pharmacien peut, dans la majorité des cas, vous aider pour une brûlure mineure, un rhume, une fièvre, un épisode de constipation ou de diarrhée, une allergie saisonnière, un mal de gorge...


EN FRANCE : Samu signaler le 15 (24 heures / 7 jours)
Joindre en tout temps un médecin pour une simple demande de conseil médical jusqu'à une demande de secours.

UNION EUROPÉENNE Le 112 est un numéro de téléphone réservé aux appels d’urgence et valide dans l’ensemble de l’Union européenne.











Mentions légales, information sur les cookies