La pause lectureIl faut souffrir pour comprendre la souffrance. (Albertine Hallé) Liste d'articles sur la santé     Accueil


Quart d'heure quotidien



Euthanasie



L'euthanasie est l'action de mettre fin à la vie d'une personne atteinte d'une maladie incurable et qui souffre inutilement ou qui agonise depuis un long moment. Il s'agit d'un sujet très controversé puisqu'il touche différents domaines, dont l'éthique de la médecine et les croyances religieuses ou philosophiques.

Différentes méthodes sont utilisées pour euthanasier une personne, de l'interruption du traitement médical à une injection létale.

L'acte est contraire au serment prononcé par les médecins, mais de plus en plus de ceux-ci seraient d'accord, particulièrement lorsque la demande vient du malade même ou lorsqu'il n'y a médicalement plus rien à espérer et que le patient souffre.

L'euthanasie est directement dirigée par un médecin, contrairement au suicide assisté. Le suicide assisté consiste à fournir intentionnellement une surdose de médicament par ordonnance. Le patient prend lui-même la surdose. L'aide au suicide consiste à assister au suicide d'une personne.

L'euthanasie et le suicide assisté par médecin sont légaux aux Pays-Bas. Plusieurs Néerlandais portent sur eux une carte mentionnant : « Ne pas m'euthanasier ». D'autres pays autorisent l'euthanasie sous certaines conditions (Belgique, Luxembourg, quelques États américains...).

Beaucoup d'organisations médicales condamnent ces pratiques. Par contre, aucune loi dans aucun pays n’empêche un patient de refuser un traitement médical.

Là où l'euthanasie est illégal, le médecin est coupable d'homicide involontaire. En France, la peine est généralement de trente ans de prison.

Au Canada, Robert Latimer est condamné en 1993 à la prison à vie pour avoir tué sa fille lourdement handicapée. Il est libéré en 2008. Au Lac-Saint-Jean, un homme accusé d'assistance au suicide de son oncle en 2008 est acquitté

Oui à l'euthanasie, mais comment s'assurer que l'acte sera toujours réfléchi et qu'il ne deviendra jamais une solution banale ?

« Que l'extrême droite réformiste ne vienne pas me dire que restituer ses excréments qui ne peuvent être évacués par la voie normale en raison du blocage intestinal que cause la morphine est une façon religieusement digne de vivre ses derniers jours. »
(Pierre Lussier, fils de Doris Lussier)

En 2016, l’aide médicale à mourir est adoptée au Québec pour les personnes en fin de vie. Depuis mars 2020, les personnes qui ne sont pas en fin de vie peuvent légalement y avoir droit.



 



AVERTISSEMENT : Le texte ci-haut est à titre d'information seulement. Seul un médecin peut diagnostiquer une maladie. Aucun traitement (médication ou régime) ne devrait être entrepris sans l'avis d'un professionnel de la santé.

AU QUÉBEC : Info-Santé signaler le 811 (24 heures / 7 jours)
Joindre en tout temps un professionnel de la santé pour obtenir des conseils sur un problème de santé.

LIBÉREZ LES URGENCES Au lieu de perdre des heures à l'urgence d'un hôpital avec une priorité 4 ou 5 (non urgent), sachez qu'un pharmacien peut, dans la majorité des cas, vous aider pour une brûlure mineure, un rhume, une fièvre, un épisode de constipation ou de diarrhée, une allergie saisonnière, un mal de gorge...


EN FRANCE : Samu signaler le 15 (24 heures / 7 jours)
Joindre en tout temps un médecin pour une simple demande de conseil médical jusqu'à une demande de secours.

UNION EUROPÉENNE Le 112 est un numéro de téléphone réservé aux appels d’urgence et valide dans l’ensemble de l’Union européenne.











Mentions légales, information sur les cookies